Assemblée plénière du CESGR

Assemblée plénière du CESGR

Le 11 mai, les partenaires sociaux de la Grande Région ont organisé leur 3e Assemblée sous présidence wallonne à Bruxelles, à l’invitation du Président grec des partenaires sociaux européens, Georges DASSIS.

Le Président du Comité économique et social de la Grande Région (CESGR), Philippe LEDENT, a indiqué que « c’était un grand honneur d’être accueillis au CESE (Comité Economique et Social Européen) et un témoignage de reconnaissance des travaux que nous menons ».

Dans son intervention, Georges DASSIS a rappelé son histoire de réfugié politique, lorsqu’il a fui la dictature des colonels en 1967. Et la solidarité dont il a bénéficié en tant que réfugié politique, de la part de ceux qu'il appelle ses « camarades syndicalistes belges, français, italiens, allemands, scandinaves... ». Cette histoire personnelle l'a convaincu de l'importance de l'intégration européenne pour la paix. Dans son programme pour la présidence du CESE, Georges DASSIS a proposé que l'Europe s'occupe « d'abord [...] de soulager la pauvreté extrême, d’investir dans l'emploi des jeunes, dans des projets d'infrastructure, de recherche et d'innovation »

Le Ministre wallon délégué à la Grande Région a quant à lui rappelé l’évolution des différents chantiers en cours sous la présidence wallonne, que ce soit en matière de tourisme, de sécurité, de mobilité, de formation professionnelle,…

Un plan « Industrie Grande Région »

Cela s’appuie sur une conviction forte : le déclin de l’activité industrielle dans certaines régions n’est pas une fatalité ! La complémentarité des territoires de la Grande Région et des activités industrielles, les plans Industrie mis en œuvre en Allemagne (Industrie 4.0), en Belgique (Made Different), en France (Produire en France) et au Luxembourg (Plan RIFKIN), témoignent des efforts qui sont entrepris pour créer les circonstances d’une industrie innovante et performante dans un environnement mondial extrêmement concurrentiel !

Philippe LEDENT a fait état de l’évolution du chantier mené par les partenaires sociaux en ce qui concerne le redéploiement de l’industrie manufacturière dans la Grande Région. La matinée s’est terminée par une intervention fort appréciée de M. Jacques CRAHAY, CEO de COSUCRA – Groupe Warcoing SA et président du Pôle de Compétitivité WAGRALIM. Il a expliqué sa vision du management au sein de l’industrie dans les années qui viennent. Un management plus participatif et holocratique qui répond davantage aux impératifs de l’industrie et aux attentes des collaborateurs.

Table ronde sur le dumping social

Des représentants patronaux et syndicaux des différentes composantes de la Grande Région ont ensuite évalué l’évolution du dumping social. Selon eux, il se situe d’abord à l’intérieur des frontières de l’Union Européenne… Le coût horaire de la main d’oeuvre dans l’UE a varié de un à dix en 2015, passant de 3,7 euros en Bulgarie à 40,1 en Suède. Les écarts au sein de la Grande Région existent bel et bien et ils doivent également prendre en compte les contextes fiscaux et parafiscaux qui touchent les entreprises.

Les partenaires sociaux ont abordé également la crise de la sidérurgie européenne victime de la Chine et des aides d’état qui créent une concurrence déloyale. De manière unanime, tous ont souhaité poursuivre des échanges dans les mois à venir. En conclusion de cette table ronde, le Président Philippe LEDENT a insisté sur le fait qu’il n’existe pas de remède miracle au dumping, mais qu’il existe sans doute des solutions à analyser au cas par cas, qu’elles touchent le social, le politique,…

Tout en concluant que pour lutter contre les abus découlant de ces écarts salariaux, et même si les institutions européennes ont conclu un accord de principe visant à encadrer le détachement de travailleurs européens, ce compromis ne changerait en définitive pas grand-chose.