Atelier "Frontières et Cultures d’Aménagement" organisé par l'UniGR

Chaque entité de la Grande Région dispose de ses modèles, traditions, de ses régulations pour aménager le territoire, ce sont autant de « cultures » de l'aménagement. 

Travailler, étudier, participer à une manifestation culturelle, faire du shopping constituent autant d'activités transfrontalières d'échange attestant de la vivacité de la Grande Région et des défis pour les aménageurs. 

Alors, comment planifier le territoire transfrontalier pour qu'il soit à même de répondre aux défis environnementaux, sociaux et économiques du futur ? 

Les 18 et 19 mai, un groupe composé d'une trentaine de chercheurs et de praticiens s’est réuni à la Maison de la Grande Région pour travailler ensemble. 

À l'initiative des membres du groupe de travail "Aménagement du territoire" de l'Uni-GR, les praticiens étaient d'abord invités à travailler sur les opportunités et obstacles à un aménagement transfrontalier. Ensuite, ils se sont prêtés à un jeu de rôle consistant à concevoir en commun l'aménagement d'une Éco-Région transfrontalière. Cette méthode académique du jeu de rôle a permis de mettre en évidence des éléments non-écrits de la pratique de l'aménagement. 

Les nombreux résultats empiriques réunis au cours de ces deux demi-journées seront analysés par les chercheurs. Ils leur permettront de publier ensemble dans des journaux universitaires et de contribuer à leurs travaux individuels. Par ailleurs, les nombreuses pistes de réflexion formulées dans ce cadre devraient alimenter un policy paper à l'attention des décideurs grands-régionaux. 

L'ensemble des membres du groupe tiennent à remercier les partenaires institutionnels ayant permis de mettre en œuvre cet atelier: 

  • ASKO Europa-Stiftung
  • Institut de géographie et d'aménagement du territoire, université du Luxembourg 
  • Maison des Sciences de l'Homme, université de Lorraine 
  • Maison de la Grande Région
  • Uni-Gr Centre for Border Studies

Le groupe de travail est constitué de :

Joshua Bechtold, Universität des Saarlandes

Beate Caesar, TU Kaiserslautern

Nathalie Christmann, Université du Luxembourg

Nicolas Dorkel, Université de Lorraine

Estelle Evrard, Université du Luxembourg

Susanne Heinen, Université de Liège

Frédéric Marsal, Universität des Saarlandes

Frédérique Morel-Doridat, Université de Lorraine

Anja Reichert-Schick, Universität Trier

 

Contact: estelle.evrard@uni.lu