Nouveaux chiffres de la mobilité frontalière

L'Observatoire Interrégional du marché de l'emploi a publié de nouveaux chiffres

La mobilité des travailleurs continue d’augmenter légèrement : la Grande Région compte environ 232.000 frontaliers en 2017*

Parmi eux, 78 % travaillent au Luxembourg, 13 % en Wallonie, 7 % en Sarre, et enfin 2 % en Rhénanie-Palatinat.

Au sein du territoire grand-régional, le Luxembourg reste la composante attirant le plus grand nombre de travailleurs résidant au-delà de ses frontières.

Parmi les frontaliers travaillant au Luxembourg, 88 300 résident dans les départements français de la Moselle, Meurthe-et-Moselle, Meuse et des Vosges (ancienne région Lorraine), 42 180 en Wallonie, 32 550 en Rhénanie-Palatinat, 8 960 en Sarre et 3 910 en Communauté Germanophone de Belgique.

Après le Luxembourg, c’est la Sarre qui attire le plus de frontaliers résidant en ancienne région Lorraine (env. 16.300 travailleurs).

* Sans frontaliers entrants en Lorraine, étant donné qu’aucune source de données fiable n’est à ce jour disponible