Le projet GeoConnectGR contribue nettement à améliorer la perception des experts des pays voisins

Ce 19 février, le groupe de projet GeoConnectGR s’est rencontré au grand complet à l’Administration du Cadastre et de la Topographie du Luxembourg. La réunion a permis de faire le point sur l’état d’avancement du projet et de définir les étapes suivantes. Ainsi, d’ici la fin avril, l’accent sera mis sur les procédures de edge matching (raccords aux frontières), afin d’assurer la connectivité des données du réseau hydrographique sur l’ensemble des frontières internes du territoire de la Grande Région.

Pierre Vergez, expert en la matière auprès de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN France) et du Conseil national de l’information géographique (CNIG) a fait une présentation remarquée sur l’appariement géographique à grande échelle (geographic large scale edge matching) aux frontières françaises. Il a insisté sur la dualité entre limites légale et technique, ainsi que sur la nécessité d’introduire la notion de limite millésimée. Il a souligné en outre le grand intérêt du projet GeoConnectGR qui depuis son lancement a contribué à nettement améliorer la perception des experts des pays voisins. Toutes les parties prenantes s’accordent à présent à dire qu’une harmonisation des données aux frontières est indispensable pour évoluer vers une Europe numérique réellement intégrée.

Les membres du groupe projet GeoConnect GR, le 19/02/2019

 

 

The European Union finances this project.