La Grande Région – Ensemble contre le coronavirus

Les membres du Sommet de la Grande Région souhaitent relever ensemble les défis de la pandémie de coronavirus

Le 28 avril 2020, Tobias Hans, Président du Sommet, a invité les Exécutifs du Sommet de la Grande Région à une vidéoconférence dédiée à la thématique des enjeux actuels et futurs de la crise sanitaire Covid-19 dans le contexte grand-régional.

Les discussions ont notamment porté sur la concertation de mesures, comme par ex. la coopération sanitaire transfrontalière mais également les fermetures des postes-frontières dans la région européenne qui compte le nombre le plus élevé de travailleurs frontaliers.   

La ministre de la Famille, de l’Intégration et à la Grande Région du Grand-Duché de Luxembourg, Corinne Cahen, a lancé un appel pour rétablir les libertés de circulation de Schengen et mettre fin dès que possible à toutes les mesures restrictives introduites aux frontières depuis le début de la crise : « Dans notre Grande Région, où on vit l’Europe au quotidien, les fermetures des frontières n’ont pas qu’une valeur symbolique, mais causent de profonds bouleversements dans la vie de nos citoyens. Cette crise sanitaire a démontré, plus que jamais, à quel point la coopération transfrontalière est importante. La coordination avec nos voisins est cruciale pour sortir du confinement. »

Le ministre-président d’Ostbelgien Oliver Paasch partage cet avis et ajoute : « Je me réjouis qu’en Grande Région nous veillions ensemble à ce que les réalités européennes soient prises en compte et que les contrôles aux frontières ne soient bientôt plus qu’un souvenir. Notre région vit de son ouverture et doit son développement positif et incontestable des dernières décennies à la libre circulation des personnes, des biens et des services. Tous ensemble, nous ne devons pas mettre en danger cet acquis. »

La ministre-présidente de Rhénanie-Palatinat Malu Dreyer s’est réjoui de cette occasion d’échanger directement avec les partenaires au sein de la Grande Région. Elle souligne : « Nous sommes depuis le début en étroit contact et nous avons relevé avec succès les défis auxquels nous sommes tous confrontés dans le cadre de cette crise. Nous avons ainsi coopéré étroitement avec nos partenaires français en ce qui concerne la prise en charge de patients français dans des hôpitaux rhénan-palatins et nous avons été capable d’offrir un soutien concret. L’ouverture de postes-frontières supplémentaires avec le Luxembourg est un grand soulagement pour les citoyens au sein de la région et me tient particulièrement à cœur. »

Les Exécutifs du Sommet parlent d’une seule voix en faveur de la solidarité au sein de la Grande Région. Celle-ci a déjà fait ses preuves dans la pratique ces dernières semaines, par exemple par la prise en charge de patients en urgence issus des régions voisines ou le soutien apporté par le biais de matériel médical. Josiane Chevalier, Préfète de la Région Grand Est, a ainsi mis en avant cet élan de coopération au-delà des frontières : « Je souhaite exprimer toute notre reconnaissance envers nos partenaires de la Grande Région pour leur solidarité vis-à-vis du Grand Est en accueillant notamment des patients de notre territoire particulièrement touché par la crise sanitaire. Aujourd'hui nous devons lever le plus vite possible les contrôles aux frontières et surmonter ensemble cette crise. »

Le président de la Région Grand Est Jean Rottner souligne que « la crise que nous vivons aujourd’hui est mondiale. Au-delà de son enjeu sanitaire, économique, et social, elle est aussi un défi pour les territoires frontaliers. Nous devons aujourd’hui conforter notre coopération quotidienne, dont l’Europe a besoin. Je souhaite que nous travaillions ensemble pour fédérer et articuler nos savoir-faire et nos capacités industrielles pour la production d’équipement médicaux et le développement de solutions cliniques et scientifiques pour prévenir et vaincre les risques épidémiologiques et sanitaires futurs dans nos territoires ».

La Task force Corona de la Grande Région doit également poursuivre ses travaux par visioconférence et à traiter des enjeux actuels dus à des mesures nationales de gestion de crise, différentes d’un versant partenaire à l‘autre.

Selon Tobias Hans, Président du Sommet de la Grande Région : « Dans la situation actuelle, nous sommes tous confrontés à des défis. Ceci concerne notamment la situation aux postes-frontières. Notre objectif conjoint est que les frontières restent des traits d’union et d’échange en Europe et de faire que les familles et conjoints puissent continuer de se voir par-delà les frontières, que les travailleurs frontaliers, élèves et étudiants puissent vivre, travailler et apprendre sans obstacle à travers la Grande Région. C’est pourquoi il est important pour nous de parvenir lever davantage les obstacles générés par la fermeture et réintroduction des contrôles aux frontières dans le contexte de gestion de crise. Nous avons les mêmes problèmes - mais nous partageons également la même passion pour notre Grande Région. »

Le ministre-président de la Wallonie Elio Di Rupo souligne : « Je pense que nous devons agir pour que les travailleurs transfrontaliers puissent aller et venir sans difficulté à travers la frontière. Il faut aussi faire en sorte que les prestataires de services puissent accéder à leurs clients au-delà de la frontière. »

Pour le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles Pierre-Yves Jeholet, « il est nécessaire que le Sommet intermédiaire de la Grande Région, prévu en ce mois de juin, soit entièrement consacré à la problématique du Covid-19 et à la manière dont les différents versants de la Grande Région pourraient mieux se coordonner à l’avenir ». 

Pour Mathieu Klein, président du Département de Meurthe-et-Moselle, « cette crise met en lumière l’interdépendance de nos territoires notamment dans les domaines de la santé, des déplacements, de l’éducation, de l’économie. Il est plus que jamais nécessaire de changer nos pratiques, et de s’inscrire collectivement et résolument dans une logique de co-développement ».

Le vice-président du Département de la Meuse Stéphane Perrin renchérit en précisant « il s’agit de relever ensemble le défi de la relance économique de la Grande Région, en mobilisant les moyens humains et financiers nécessaires, notamment le futur Plan de relance européen qui pourrait être doté de 1 500 Ma€, pour réinvestir notre avenir commun. C’est cette dynamique de coopération transfrontalière Post- Covid-19 qui nous anime avec conviction et engagement commun et qui devrait se retrouver dans nos orientations stratégiques de notre futur Schéma de Développement Territorial de la Grande Région ».

Après s’être félicité de la solidarité qui a prévalu dans la Grande Région, le Président du Département de la Moselle Patrick Weiten a souhaité ouvrir des perspectives : « Il faut préparer le monde de demain et cette crise doit permettre d’ouvrir une nouvelle page de la coopération en nous appuyant sur la proximité, car elle a bouleversé profondément nos modes de vie autant dans notre façon de produire, que de travailler, de se déplacer, de tout simplement vivre. Notre Schéma en y tiendra compte. A la veille du 70e anniversaire de la Déclaration de Robert Schuman, acte fondateur de la construction européenne, cette réunion nous a permis de réaffirmer notre attachement aux valeurs européennes qui nous sont communes, et d’entamer un processus pour renforcer la visibilité de la Grande Région à l’échelle européenne ».

Les citoyens, les institutions ainsi que les entreprises trouveront des informations sur les différentes mesures prises au sein de la Grande Région sur le site http://www.granderegion.net/COVID-19.

Dans le cadre de sa présidence, la Sarre met l’accent sur la thématique de la participation. C’est dans ce contexte que le Sommet de la Grande Région a appelé à l’expression de la solidarité par une action participative numérique sous le slogan « Ensemble contre le coronavirus ». Les citoyens ainsi que les institutions vont s’encourager mutuellement à l’aide de messages vidéo et exprimer leur solidarité. Vous trouverez sous peu de plus amples informations sur le site web de la Grande Région www.granderegion.net.

Les Exécutifs du Sommet sont unanimes : le Sommet intermédiaire prévu pour le 18 juin 2020 devra traiter de la gestion sur le moyen et le long terme de la crise sanitaire ainsi que de son impact sur la Grande Région.

Ont participé à la vidéoconférence du 28 avril, outre Tobias Hans, président du Sommet :

Malu Dreyer, Ministre-présidente du Land de la Rhénanie-Palatinat

Corinne Cahen, Ministre de la Famille, de l’Intégration et à la Grande Région du Grand-Duché de Luxembourg

Josiane Chevalier, Préfète de la Région Grand Est

Jean Rottner, Président de la Région Grand Est

Mathieu Klein, Président du Conseil départemental de Meurthe-et-Moselle

Stéphane Perrin, Vice-Président du Conseil départemental de la Meuse

Patrick Weiten, Président du Conseil départemental de la Moselle

Claude Wallendorff, Vice-Président du Conseil départemental des Ardennes

Elio Di Rupo, Ministre-Président de la Wallonie

Pierre-Yves Jeholet, Ministre-Président de la Fédération Wallonie-Bruxelles

Oliver Paasch, Ministre-Président de la Communauté germanophone de Belgique