|     | Recherche avancée
Imprimer cette page | Envoyer cette page par e-mail

La Grande Région


La Grande Région Saar - Lor - Lux - Rhénanie - Palatinat - Wallonie- Communauté française et germanophone de Belgique, située entre Rhin, Moselle, Sarre et Meuse, a une superficie totale de 65.401 Km².

Sa population compte 11,2 millions d’habitants, ce qui représente 3% de la population totale de l’Europe des 15 et contribue dans la même proportion au PIB communautaire.

Partagée entre culture latine et germanique, la Grande Région est aussi située au centre de l’axe ferroviaire du développement européen et présente un réseau urbain, rural (Ardennes-Eifel) et industriel, source de relations économiques et culturelles riches et permanentes.

Elle est concrétisée par des flux importants de travailleurs et de consommateurs transfrontaliers. On compte dans l’ensemble un mouvement d’environ 200.000 travailleurs frontaliers dont 160.000 vers le seul Luxembourg.

La Grande Région constitue à bien des égards un espace composite. Les problèmes économiques qu’affrontent les régions industrielles et minières en reconversion, présentes dans quatre états, y ont crée une certaine communauté d’intérêt et fait naître des projets communs, comme le Pôle Européen de Développement du secteur Longwy (France) Rodange (Luxembourg) Athus (Belgique). Mais la localisation de la Région et ses dimensions, plus de 400 km d’ouest en est, de 350 km du nord au sud, en font surtout un espace de contact, associant des logiques différentes. Partie intégrante de la dorsale européenne par le nord de la Wallonie et la vallée du Rhin, elle apparaît fortement structurée par cette périphérie, où se concentrent de nombreuses grandes villes, les plus fortes densités d’hommes, de réseaux et de flux. Sa façade méridionale, par contre, la rattache à la diagonale de faible densité qui traverse la péninsule, du centre de l’Espagne aux plateaux de l’Est du Bassin parisien, et manque de lignes de force. Entre les deux, la région industrielle et urbaine transfrontalière SAAR-LOR-LUX constitue un point fort, au centre géométrique de l’ensemble.

Dans ce schéma dissymétrique, les axes peuplés de grandes vallées (Moselle, Sarre) et l’éventail de réseaux qui, à travers les hautes terres, relient cette région centrale aux bordures rhénanes, représentent des éléments de continuité interne essentiels, en même temps que des ouvertures indispensables sur les régions voisines.

Evelyne ARNOULD, Maître de conférences de géographie, Université de Nancy 2